108.424 sur 200.000 signatures

Les ministres de la Justice au Conseil de l’Union européenne

Pétition :

Faisons de l’Europe un endroit sûr pour toutes les femmes et les jeunes filles ! Nous vous demandons de ratifier et d’appliquer d’urgence la convention internationale pour lutter contre les violences faites aux femmes. Partout en Europe, les femmes et les petites filles veulent vivre une vie sans peur et sans violence. Agissez maintenant pour garantir que l’Union européenne (UE) prenne des mesures concrètes pour protéger toutes les femmes et les petites filles de la violence, et combattre activement les violations généralisées des droits humains.

Pourquoi est-ce important ?

Il y a à peine trois semaines, des femmes à travers toute l'Europe célébraient la signature par l'UE de la convention européenne contre les violences faites aux femmes, l'outil législatif le plus puissant à ce jour pour combattre la violence faite aux femmes pour la seule raison que ce sont des femmes. Par cette signature, que notre campagne a contribué à obtenir, les dirigeants européens ont affirmé l'engagement de l'UE pour la solidarité et la justice.

Cependant, le combat n'est pas terminé : cet engagement à signer la Convention ne constitue en effet qu'une première étape. La véritable bataille, celle qui porte sur le type de protection que ce texte garantira aux femmes, est sur le point d'être lancée, avec des négociations sur son application au sein de l'UE qui s'annoncent difficiles.

Appliquée dans tous les pays, la Convention permettrait de renforcer et d'élargir la protection pour les victimes de violences. Elle permettrait un transfert des pouvoirs, de l'attention et des financements vers les efforts réalisés dans l'optique de prévenir et de sanctionner les viols, les agressions, l'exploitation, le trafic et toutes les formes de harcèlement que subissent des millions de femmes à travers l'Europe au quotidien. Elle contribuerait à mettre fin à l'impunité associée à des traditions familiales qui servent trop souvent d'excuse aux violences domestiques.

Cependant, pour que cela arrive, il ne suffit pas de signer cette convention : il faut l'implémenter et la mettre en application. Pour que cela arrive, nos dirigeants politiques doivent prendre l'engagement fort de faire de la protection des femmes une réalité.

L'Estonie, qui coordonnera le processus de négociation sur l'application de la convention dans les prochains mois, va avoir un rôle très important à jouer. Nous devrons nous assurer que le pays, qui assurera la présidence de l'UE à partir du mois de juin, accédera à nos exigences pour une application rapide et étendue du texte.

L'objectif du processus de négociation sera de définir les responsabilités et les modalités d'application de l'accord. Or, jusqu'à présent, l'Estonie n'a formulé aucune promesse dans un sens ou dans l'autre. Pour obtenir un engagement ferme des dirigeants estoniens à faire de la lutte contre les violences leur priorité, nous devons leur montrer notre détermination et notre vigilance.

La semaine prochaine, nous marcherons dans les rues de Bruxelles afin de remettre notre pétition et l'ensemble des signatures que nous aurons collectées d'ici lundi à la présidence estonienne, à l'occasion d'un grand événement public. Notre objectif : obtenir un engagement solennel à orienter le travail du Conseil européen sur le sujet et à faire de l'application de la convention la première priorité. Si 100 000 citoyens de l'UE signent cette demande, nous serons alors en mesure d'exercer une véritable pression et de démontrer l'importance que les Européens accordent à ce sujet sur tout le continent, au moment même où nos dirigeants travailleront à la définition du programme des six prochains mois. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien. Joignez-vous au combat de notre communauté pour une Europe exempte de violences : ajoutez votre signature à notre pétition !

Pour aller plus loin :

Datée de 2011, la convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, également connue comme la convention d’Istanbul, vise à prévenir et combattre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles, ainsi que la violence domestique. Il s'agit du premier traité contraignant juridiquement en Europe à criminaliser différentes formes de violence contre les femmes et à établir un ensemble de standards de prévention garantissant le droit de chaque femme à vivre sans violence. L'application par l’UE de la convention d’Istanbul enverra un message politique fort : la violence contre les femmes n’est plus acceptable, où que ce soit en Europe.

La Commission européenne a décidé de consacrer l'année 2017 à l'éradication de toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles : maintenant, nous devons faire en sorte que les Européens demandent à l’UE de tenir sa parole, et que cette année se solde par des actions concrètes pour améliorer la vie de millions de femmes et de filles en Europe.

En partenariat avec :


Pouvez-vous nous faire un don ?

Résister face au retour de flamme sans précédent contre nos droits et libertés difficilement gagnés, alimenté par la misogynie et la haine prêchées par l’extrême droite, sera une bataille longue et ardue.

Pour défendre l’égalité, la dignité et les droits humains, nous avons besoin de soutien financier : le genre de soutien qu’un groupe d’hommes habillés en costume ne pourra jamais nous retirer. Nous demandons à nos membres de faire un don pour nous permettre de rester indépendants. Pourriez-vous nous aider à poursuivre la lutte pour les droits des femmes en Europe ?

Faites valoir votre opinion – envoyez un message à la présidence estonienne du Conseil de l’Union Européenne !

L’Union Européenne va enfin signer la ratification de la Convention d’Istanbul !

Mais comme le diable est dans les détails, c’est maintenant que commence le vrai combat concernant le niveau de protection réelle que ce texte va garantir aux femmes et aux petites filles. La vraie lutte est dans la dure réalité des négociations autour de la ratification.

Le pays qui dirige le Conseil de l'UE a un rôle considérable à jouer. En tant que grand intendant du processus de négociation, il fixe l’agenda pour la ratification de la convention. L’Estonie en prend la présidence ce mois-ci, et nous avons besoin de leur engagement fort, et de leur promesse de faire de l’Europe un endroit sûr pour les femmes et les jeunes femmes. C’est pourquoi, c’est directement à eux que nous adressons notre demande.

Comment envoyer un message à la présidence estonienne ?

  • C’est vraiment simple, et ne vous prendra que quelques minutes.
  • Vous pouvez envoyer l’email dans n’importe quelle langue officielle de l’UE.
  • Cliquez, s’il vous plaît sur le bouton ci-dessous. Cela ouvrira une nouvelle fenêtre d’email dans votre ordinateur contenant un email déjà rempli avec l’adresse de la représentation permanente estonienne à la présidence de l’UE – leur point de contact principal à Bruxelles-. Si aucune fenêtre ne s'ouvre, vous pouvez créer un email directement dans votre boîte mail, y ajouter le sujet et le contenu de votre choix, en mettant pour destinataires les adresses suivantes : permrep.eu@mfa.ee comme destinataire, et eesistumine2017@riigikantselei.ee en copie.
  • Ajoutez, s’il vous plaît un objet à votre mail (par exemple : « A propos de la décision de l’UE - Convention d’Istanbul », « 2017 année de lutte contre les violences faites aux femmes », «Arrêtons la violence à l’égard des femmes en Europe »,…)
  • Ecrivez votre message à la présidence. Personnalisez votre message en insistant sur l’importance qu'a pour vous, l’arrêt de la violence faites aux femmes au sein de l’UE a pour vous. Mais vous pouvez aussi utiliser les points ci-dessous pour vous inspirer :

Que puis-je écrire dans mon email ?

  • Dites-leur que vous les contactez à propos de la ratification de la Convention Européenne pour lutter contre les violences faites aux femmes (la Convention d’Istanbul).
  • Attirez leur attention sur notre pétition (http://bit.ly/2rGeQzf) qui a recueilli plus de 102 880 signatures demandant que l’UE ratifie et implémente largement la Convention.
  • Exprimez votre préoccupation : si le périmètre d’implémentation de la Convention est trop restreint, alors l’UE ne pourra pas lutter efficacement contre les violations généralisées des droits humains que constituent les violences faites aux femmes et aux petites filles. Il faut une action réelle et forte de l’UE.
  • Dites leur qu’aujourd’hui, il y a de larges différences entre les pays de l’Union concernant la protection des femmes contre la violence des hommes, et que c’est pour cela que l’action coordonnée de l’UE est si importante.
  • Demandez-leur de s’engager fortement à mener une action politique très large, au niveau européen, qui inclura les sujets de coordination européenne suivants : coopération entre les tribunaux, droits des victimes, reconnaissance mutuelle, socle commun dans la qualification des crimes et délits. Sans compter le besoin d’un coordinateur européen disposant de larges pouvoirs.
  • Demandez quelle est la position de la présidence concernant les futures négociations à propos du périmètre d’application de cette convention.
  • Si vous le pouvez, expliquez pourquoi vous attachez de l’importance à la lutte contre la violence faite aux femmes. Dites comment l’UE pourrait améliorer la vie des femmes dans votre pays.

Partagez autour de vous !

Merci d'avoir agi en faveur de l'égalité !

Si c'est votre première action à nos côtés, vous recevrez un email de confirmation pour votre adresse email. Vous devrez alors cliquer sur "confirmer" pour que votre signature compte.

Connaissez-vous quelqu’un qui serait susceptible d’être sensible à cette campagne ? Envoyez-lui un email pour lui demander de signer la pétition !