98.844 sur 200.000 signatures

Frédérique Ries, Ivo Belet, Françoise Grossetête, Mireille d'Ornano, Angélique Delahaye, Sylvie Goddyn, Jean-François Jalkh et The European Parliament’s environment committee

Pétition

Ne laissez pas les gros pollueurs s’en tirer à bon compte. Faites-leur payer le prix fort pour les dégâts qu’ils causent à notre santé, notre environnement et notre climat. Votez une réforme ambitieuse de la politique climatique européenne et lancez des actions fortes et efficaces contre la menace que représente le changement climatique. Ne laissez pas les lobbys industriels dicter à l’UE les politiques qu’elle doit suivre.

Pourquoi est-ce important ?

Nos parents nous ont appris que lorsqu’on salit, on nettoie. Mais quand de puissantes multinationales polluent et nous empoisonnent au nom du profit, c’est nous qui payons le prix fort avec notre santé, notre environnement, et nos impôts.

Les pollueurs doivent payer, et pour cela ils doivent changer leurs sales habitudes. C’est pour cette raison que l’Union européenne a créé un système qui oblige les industries polluantes à payer la note des gaz dangereux qu’elle produit [1]. Sauf que ce prix est bien trop bas. C’est la conséquence d’un système mal réglé, qui doit être réparé au plus vite. .

La commission Environnement du Parlement européen s’apprête à voter un texte décisif mettant un prix sur la pollution causée par le carbone. C’est là une opportunité réelle de faire payer les usines et les centrales électriques pour les dégâts infligés à l’environnement, mais si nous n’agissons pas maintenant, l’adoption d’un texte faible pourrait ruiner nos efforts pour les 15 prochaines années.

L’heure est venue pour nos parlementaires de prendre une décision, et une forte pression s’exerce de toutes parts. Les lobbys industriels font tout leur possible pour que le nouveau texte soit peu contraignant.

Le vote s’annonce très serré. Sur les 72 membres de la commission, nous savons que 18 soutiendront un règlement fort, tandis que 18 s’y opposeront. Les autres députés peuvent pencher d’un côté comme de l’autre, et nous avons de bonnes raisons d’être inquiets : au lendemain de l’élection de Donald Trump, le moral de la commission est au plus bas et l’espoir d’imposer une politique climatique ambitieuse est en train de s’évanouir. C’est l’avenir de la lutte contre le changement climatique en Europe qui est en jeu ; et c’est là que nous intervenons.

Nous allons inonder les députés indécis de messages d’encouragement et d’appels à l’action sur les réseaux sociaux. Nous présenterons notre pétition directement à leur bureau. Nous sommes 100 000 à nous faire entendre d’une seule voix directement auprès de nos représentants élus, et nous allons nous assurer que chaque membre de la commission sache combien le prix de la pollution et la lutte pour le climat importent à leurs électeurs. Rejoignez notre appel à l’action et demandez aux députés européens de la commission ENVI de soutenir une réforme profonde et ambitieuse du système européen d'échange de quotas d'émission pour la période 2021-2030.

En particulier, nous demandons aux députés européens [2] :

  • Prôner une réduction plus rapide des émissions, des objectifs bien plus ambitieux et une réévaluation à la hausse régulière des objectifs,,
  • Supprimer définitivement les permis d’excédents d’émission qui ont fait baisser le prix du carbone et rendu les émissions polluantes encore plus économiques pour les entreprises,
  • Faire payer les pollueurs au lieu de les rémunérer : s’opposer aux droits d'émissions attribués gratuitement aux industries des combustibles fossiles.
  • Utiliser les fonds supplémentaires pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique en Europe, et pour soutenir ceux qui en ont réellement besoin : les travailleurs européens effectuant la transition vers une économie sobre en carbone, ainsi que les personnes vulnérables qui subissent déjà les effets du changement climatique dans les pays en développement.
  • Cette campagne est réalisée en partenariat avec Climate Action Network Europe, Sandbag, Carbon Market Watch, WWF et Oxfam

    Références

    [1] Le système d’échange de quotas d’émissions de l’UE est un système de plafonnement : chaque année, l’UE autorise la production d’un certain quota de gaz à effet de serre. Ces « permis d’émissions » sont échangés sur les marchés, et leur prix est fixé afin d’inciter les industries polluantes à réduire leurs émissions et à se moderniser.

    [2]La position de Climate Action Network sur la réforme de l'UE ETS

    Partagez autour de vous !

    Merci d'avoir pris position !

    S'il s'agit de votre première participation à nos côtés, vous recevrez un mail de remerciement vous demandant de confirmer votre adresse email. Vous devez alors cliquer sur "confirmer" pour que votre signature soit comptabilisée.

    Démultipliez votre impact: partagez cette campagne en utilisant les outils à droite et transférez l'email originel de WeMove.EU.

    Passez à l'étape suivante, en cliquant sur le boutton présent en bas de page afin de tweeter aux Membres du Parlement votre volonté de voir les pollueurs payer pour leurs actes !

    Tweet to Frédérique Ries, Ivo Belet, Françoise Grossetête, Mireille d'Ornano, Angélique Delahaye, Sylvie Goddyn, Jean-François Jalkh et The European Parliament’s environment committee

    La commission Environnement du Parlement européen s’apprête à voter un texte décisif qui déterminera si les industries les plus polluantes paieront en contrepartie de leurs pratiques destructrices pour le climat, et nous leur faisons savoir que plus de 55 000 européens leur demandent d’agir et de voter pour un texte fort et ambitieux. Vous pouvez nous aider à faire passer le message et nous assurer que nous serons entendus : tweetez à plus de députés !!

    Ces tweets s'adressent à des membres du Parlement européen qui pourront faire une différence dans ce vote. Vous pouvez rafraîchir la page pour envoyer plus de tweets à plus de membres du Parlement !

    Envoyer un tweet