83.898 sur 100.000 signatures

Ursula von der Leyen (future Présidente de la Commission européenne), Mario Draghi (président actuel de la BCE) et Christine Lagarde (candidate à la présidence de la BCE).

Pétition

Nous demandons à la Banque centrale européenne et aux institutions de l’Union européenne de bloquer la devise privée Libra, initiée par Facebook et d'autres entreprises, ceci avant son lancement sur le marché prévu en 2020.

Pourquoi est-ce important ?

Alors que Facebook prétend « donner aux gens le pouvoir de construire une communauté afin de rapprocher le monde »[1], sa plateforme enchaîne les fuites de données personnelles, en plus d’abriter une multitude de groupes qui laissent libre cours à leurs discours de haine. L’entreprise s’est d’ailleurs récemment vu infliger une amende de 5 milliards de dollars par les autorités américaines pour avoir mal protégé les données de millions d’utilisateurs, lesquelles avaient été récupérées par la firme de conseil Cambridge Analytica qui les a utilisées à des fins de propagande politique [2].

Les récents scandales n’ont pas empêché Facebook et ses entreprises partenaires de dévoiler des plans visant à transformer radicalement notre système monétaire à travers l’introduction de Libra, une toute nouvelle « devise numérique » globale très différente des devises numériques centralisées et ouvertes actuellement disponibles [3]. Après avoir infiltré nos vies privées avec sa plateforme de média social, le géant de la Tech s’apprête maintenant, avec d’autres sociétés privées, à prendre le contrôle d'un autre domaine crucial de nos vies : l’argent.

Alors que la nouvelle devise se prétend destinée à servir des milliards de personnes, elle contribuerait dans les faits à concentrer le pouvoir entre les mains d’acteurs qui n’auraient pas à rendre de comptes devant les dispositifs démocratiques, et déstabiliserait ainsi notre système financier : une expérience dangereuse qui se répercuterait directement sur nos vies. Facebook souhaite mener son plan à bien dès le début de l’année 2020 [4].

Les géants de la Big Tech disposent déjà d’un pouvoir quasiment incontrôlable. Si en plus de cela on leur donne accès à nos données de paiement, le risque est que beaucoup d’entre nous développent une dépendance dangereuse vis-à-vis de ces oligopoles. Même notre dépendance actuelle vis-à-vis des grands groupes bancaires apparaît moins dangereuse en comparaison. L’objectif de Facebook et de ses partenaires est d’amener de plus en plus de personnes à utiliser la nouvelle monnaie pour des transactions quotidiennes qu’ils analyseront dans le moindre détail.

Ensemble avec Finance Watch et Finanzwende nous devons empêcher cela !

Une dynamique est déjà en cours pour mettre un coup d’arrêt au projet de monnaie Facebook avant son lancement. La Banque centrale européenne a émis un avertissement contre la future devise, un représentant officiel de l’établissement allant jusqu’à parler de « perfidie » [5]. La France et l’Allemagne se sont récemment engagées à s’opposer au Libra [6]. Mais face à une telle menace, les avertissements et engagements ne suffisent pas : il faut interdire la devise Facebook.

Ensemble, les membres de notre communauté peuvent veiller à ce que les promesses entendues se traduisent en actes concrets. Nous savons que Facebook est à pied d’oeuvre en coulisses : face à cette puissance de lobbying, nous devons montrer notre soutien aux législateurs dans leur opposition au géant de la Big Tech. Tout récemment, Zuckerberg a dit à ses employés qu'ils comptaient sur des réunions privées à huis clos avec les régulateurs pour assurer le déploiement de Libra [7]. En montrant à la Banque centrale européenne et aux institutions européennes que nous ne voulons pas de la devise Facebook, nous les encouragerons à accroître leurs efforts pour bloquer le lancement de Libra alors que le projet est encore dans ses stades de développement.

Si l’Union européenne se montre unie contre Facebook, le lancement programmé de Libra pourra être arrêté. S’il se voyait interdit de cité sur les marchés européens, ce projet de cryptomonnaie « globale, destinée à être utilisable partout dans le monde », en perdrait du coup grandement en intérêt [8].

Mise à jour

Alors que, dans le monde entier, plusieurs pays s’inquiètent du projet de monnaie de Facebook, les principales sociétés de paiement Paypal, Stripe, Visa, Mastercard, Mercado Pago et eBay ont quitté la Libra Association début octobre [9]. Le même mois, le commissaire aux finances de l'Union européenne s'est engagé à proposer une nouvelle réglementation des crypto-actifs comme Libra [10]. Mais, à ce jour, aucun calendrier n’a été fixé.

Et Facebook a toujours l’intention de lancer le projet, en dépit des préoccupations concernant la régulation et le nombre d'entreprises qui abandonnent Libra. Le 15 octobre, 21 des 28 membres initiaux ont officiellement signé la charte de la Libra Association, élu son conseil d'administration et nommé les membres de son équipe de direction [11]. L'organisation a également confirmé que plus de 1.500 entités ont manifesté leur intérêt pour rejoindre le projet Libra, et environ 180 parmi elles ont rempli les critères préliminaires d'adhésion (partagés sur libra.org).

Nous partagerons avec vous les évolutions de notre campagne.


Références :

  1. https://investor.fb.com/resources/default.aspx
  2. https://www.theverge.com/2019/7/24/20707013/ftc-facebook-settlement-data-cambridge-analytica-penalty-privacy-punishment-5-billion
  3. https://libra.org/fr-FRS/partners/ ; pour en savoir plus sur le fonctionnement de Libra, lisez le livre blanc officiel : https://libra.org/fr-FR/white-paper/#introduction. Pour connaître les différences entre le Bitcoin et Libra, https://coincenter.org/entry/the-differences-between-bitcoin-and-libra-should-matter-to-policymakers
  4. https://libra.org/fr-FR/white-paper/
  5. https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/pour-la-bce-le-libra-de-facebook-pourrait-nuire-a-l-euro-826915.html
  6. https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/cryptomonnaie-la-france-ne-veut-pas-du-libra-de-facebook-sur-le-sol-europeen-828007.html/
  7. https://www.theverge.com/2019/10/1/20756701/mark-zuckerberg-facebook-leak-audio-ftc-antitrust-elizabeth-warren-tiktok-comments/
  8. https://libra.org/fr-FR
  9. https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/le-libra-est-il-mort-ne-la-france-veut-l-interdire-le-g7-pose-des-conditions-strictes-831060.html
  10. https://www.tdg.ch/economie/argentfinances/fronts-durcissent-libra-facebook/story/17679599
  11. https://libra.org/wp-content/uploads/2019/10/Libra-Association-Charter-Press-Release-.pdf

En partenariat avec :

     

Pouvez-vous faire un don ?

Nous avons besoin de votre aide financière ! Vos dons nous permettent de rester indépendants et de créer des campagnes ayant un impact maximal.

Pourriez-vous donner quelques euros par mois pour permettre à We Move de continuer à militer pour plus de solidarité, de justice et d’équité ?

Autres moyens de faire un don

Vous pouvez effectuer un virement sur notre compte :

WeMove Europe SCE mbH
IBAN: DE98 4306 0967 1177 7069 00
BIC: GENODEM1GLS, GLS Bank
Berlin, Allemagne

Faites un don avec
Nous tenons à être transparent·e·s et responsables vis-à-vis des dons que vous faites. Pour en savoir plus, lisez notre Politique de donations.

Vos informations resteront privées et seront traitées de manière sécurisée. En agissant sur le site WeMove.EU, vous acceptez que WeMove.EU vous tienne informé·e des campagnes menées, et acceptez l'utilisation de cookies comme décrit par notre politique de confidentialité.

Partagez autour de vous !

Merci d'avoir agi !

Connaissez-vous des personnes qui pourraient être intéressées par cette campagne ? Envoyez-leur un e-mail leur demandant de signer la pétition !

Vous signez en tant que Ce n'est pas vous ? Cliquez ici