224.687 sur 250.000 signatures

Margrethe Vestager, Commissaire à la Concurrence, Commission européenne

Pétition :

Une fusion entre Bayer et Monsanto serait un vrai désastre pour les agriculteurs. Ce mariage serait une catastrophe pour nos insectes, abeilles et oiseaux. Nous vous demandons de rejeter, avec nous, cette fusion et ainsi prévenir les domages que causeront ces multinationales. Nous demandons également une totale transparence dans le processus de décision autour de cette fusion.

Pourquoi est-ce important ?

Le 16 octobre, nous avons publié les résultats d'une expertise conduite avec nos partenaires [1], qui démontre que l’opération de fusion entre Bayer et Monsanto devrait être interdite au regard des législations européennes sur la concurrence.

La recherche réalisée par des experts des lois sur la concurrence internationale du University College de Londres décrit de quelle manière le géant industriel issu de cette fusion prendrait le contrôle de l'intégralité de notre système alimentaire. L’objectif des deux entreprises : créer un fournisseur unique pour tous les agriculteurs. Outre les OGM, semences et pesticides, qui font partie de leurs principaux produits, les deux partenaires proposeraient également des engrais, des équipements numériques et des engins agricoles.

Bayer est l’un des plus grands producteurs de produits chimiques agricoles, d’engrais et de pesticides. Et Monsanto a une mainmise quasi totale sur les organismes génétiquement modifiés. À elles deux, ces multinationales pourraient avoir un contrôle absolu sur ce que les agriculteurs font pousser dans leurs champs, sur les produits qu’ils utilisent, mais aussi sur ce que nous mettons dans notre caddie, et donc dans notre assiette.

Pour mener à bien cette fusion, les deux sociétés doivent obtenir le feu vert des autorités de la concurrence partout dans le monde, et notamment celui de l’Union européenne. Bayer a réussi à « convaincre » Donald Trump de soutenir cette super-fusion, [2] et une seule organisation a maintenant réellement le pouvoir de taper du poing sur la table : l’Union européenne.

Nous savons que la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, mène déjà des négociations informelles avec Bayer à huis clos. Si nous n’agissons pas maintenant, cette super-fusion pourrait devenir une affaire conclue. Nous devons lui demander de dire non immédiatement.

La super-fusion de Bayer et Monsanto n’est pas un cas isolé dans le secteur de l’agrochimie. ChemChinaa déjà avalé le Suisse Syngenta, et la fusion de Dow Chemical avec DuPont a également vu le jour. Les trois nouveaux géants de l’agrobusiness contrôleraient 70 % des produits agrochimiques dans le monde et 60 % du marché des semences.Un véritable coup de massue pour les agriculteurs aux quatre coins de la planète : un tel monopole les obligerait à se fournir en semences et pesticides auprès de seulement trois sociétés dans le monde.

Ces multinationales ont déjà prouvé par le passé qu’elles faisaient passer leurs profits avant notre santé et l’environnement. L’agriculture industrielle est un cercle vicieux : toujours les mêmes cultures sur des champs à perte de vue, qui nécessitent toujours plus d’engrais et de pesticides. Parallèlement, ce modèle agricole entraîne un phénomène d’érosion des sols et une rupture totale de la chaîne alimentaire pour les insectes, les oiseaux et les animaux de petite taille.

Notre bataille est européenne, mais le combat contre ces super-fusions est mondial. Des mouvements portés par des agriculteurs, des consommateurs et des citoyens comme nous sont en train de se mobiliser. C’est à nous de mettre Margrethe Vestager face à ses responsabilités et de lui demander d’empêcher BaySanto de voir le jour.

Références :

[1] http://www.usinenouvelle.com/article/bayer-se-satisfait-d-une-reunion-constructive-avec-trump-sur-monsanto.N486984

[2] Nos partenaires : Amis de la Terre Europe, SumOfus et Food & Water Europe

Pouvez-vous nous faire un don ?

Notre combat pour stopper la fusion Bayer-Monsanto ne sera pas simple, et nous aurons besoin d'efforts conséquents de la part notre communauté, ainsi que de nos amis et partenaires.

Ce n'est qu'en agissant ensemble que nous pourrons espérer stopper la naissance de ce monstre de l'agrobusiness !

Ensemble, citoyens, nous pourrons endiguer le pouvoir des multinationales !