162.772 sur 500.000 signatures

à la Commission européenne

Pétition:

Ne punissez pas celles et ceux qui veulent défendre la tradition européenne de dignité et droits humains pour les personnes les plus vulnérables. Inscrivez dans la loi l’interdiction de criminaliser les hommes et les femmes qui facilitent l’entrée ou le transit en Europe aux réfugié-e-s et migrant-e-s pour des raisons humanitaires.

C'est important

Le 14 janvier, le Danois Saleem Aldeen et d’autres bénévoles ont reçu un appel de détresse venu d’un bateau en perdition près de l’île grecque de Lesbos. « J’entendais… des cris d’enfants et je lisais le désespoir dans les yeux des adultes. » Suivant le protocole, lui et son équipe ont alors appelé les garde-côtes grecs et ont porté secours aux réfugiés, ce qui leur a sauvé la vie. À l’arrivée des garde-côtes, les bénévoles ont été arrêtés comme passeurs, pour trafic d’êtres humains.[1]

Pendant des mois, nos pays ont organisé d’interminables réunions d’urgence sans parvenir à proposer de solution réelle et humaine à la question des réfugiés. Quand des gens comme Saleem s’engagent pour offrir une aide humanitaire vitale à ceux qui en ont désespérément besoin, on pourrait penser que ces actions sont les bienvenues. Pourtant, la crise humanitaire s’intensifie et les bénévoles subissent une véritable répression. L’Europe risque de devenir un « débarras d’âmes humaines ».

Mais la Commission européenne, qui travaille sur une nouvelle loi concernant le trafic de migrants, demande directement au grand public ce qu’il pense de la criminalisation de celles et ceux qui offrent une aide humanitaire. C’est notre chance de nous faire entendre.

Signez maintenant pour que les hommes et les femmes qui souhaitent aider les réfugié-e-s en Europe puissent le faire sans risquer de condamnation.

Un passeur est quelqu’un que l’on paie pour traverser une frontière. [3] Quand des gens comme Saleem offrent une aide humanitaire aux réfugiés pour les mettre en sécurité sur la terre ferme, ils ne cherchent pas un bénéfice financier. C’est un geste d’altruisme.

Les pays européens sont paralysés devant cette crise humanitaire, ce n’est pas un secret. Pendant qu’ils se disputent, la situation s’envenime rapidement. Deux réfugiés ont tenté de se suicider sur la plus grande place d’Athènes [4] et aujourd’hui, des milliers d’entre eux sont coincés entre la Grèce et la Macédoine, et passés au gaz lacrymogène par les forces de l’ordre. [5] Nous ne pouvons pas laisser nos sociétés dériver au point d’arrêter des citoyens qui ne cherchent qu’à aider les plus vulnérables.

Unissons-nous pour que, dans cette crise humanitaire toujours plus grave, ceux qui consacrent leur temps et leur cœur à aider les réfugié-e-s qui en ont besoin ne soient pas considérés comme des criminels.

Signez maintenant pour que plus personne ne soit puni pour avoir offert aux réfugié-e-s l’aide dont ils ont tant besoin en Europe.

Campagne en partenariat avec :

[1] Alexis Tsipras prépare-t-il son évasion de son poste de premier ministre ?

[2] Crise des réfugiés: la Commission passe en revue les actions menées en 2015 et fixe les priorités pour 2016

[3] Migrant crisis: smuggling or trafficking? Politicians don't seem to know (en anglais)

[4] Refugees attempt suicide by hanging from tree in Greece (en anglais)

[5] Macédoine : violences envers les réfugiés à la frontière avec la Grèce

Partagez autour de vous !

Merci d’avoir agi.

Vous avez presque fini. Si c’est votre première action avec WeMove.EU vous recevrez un email de remerciement avec un lien pour confirmer votre action. Vous devez confirmer votre email pour faire compter votre action.

Démultipliez votre impact: partagez cette campagne en utilisant les outils à droite et transférez l'email originel de WeMove.EU.

Faites passer le message!