260.802 sur 300.000 signatures

Zakia Khattabi, Ministre de l'Environnement, du Climat, du Green Deal et du Développement durable

Pétition

Nous vous demandons d’empêcher la dissémination d'organismes modifiés par forçage génétique dans l'environnement et à œuvrer en faveur d'un moratoire international sur la dissémination d'organismes modifiés par forçage génétique lors de la Conférence des parties (COP) de la Convention des Nations unies sur la diversité biologique (CBD).

Pourquoi est-ce important ?

Imaginez des moustiques créés par forçage génétique, conçus pour pour transmettre leurs gènes à tous leurs descendants. Libérés dans la nature, ils mettraient en danger la chaîne alimentaire et, en quelques générations, anéantiraient leurs cousins naturels en les rendant stériles [1].

Les modifications génétiques de ces moustiques pourraient même, selon plusieurs scientifiques, être transférées à d’autres espèces, telles que les papillons. On risquerait alors une extinction de masse des pollinisateurs, mettant en péril des cultures, des plantes et des écosystèmes entiers [2].

Personne n'a de solution pour atténuer ces risques ; pourtant, plusieurs projets existent pour faire du forçage génétique une réalité. C'est l'armée américaine et la Fondation Bill & Melinda Gates qui fournissent la plupart des fonds nécessaires à leurs réalisations.

Dans la perspective du sommet sur la biodiversité réuni par les Nations unies en 2021, d'importantes décisions seront prises lors de conférences d'experts. L'UE est représentée à toutes ces conférences. Déjà, le Parlement européen demande que la position de l'UE soit en faveur d'un moratoire. Cela ne suffit pas. Nos voix peuvent faire toute la différence.

Avec plus de 200 organisations dans le monde, nous demandons un moratoire mondial sur la transmission des gènes pour garantir la biodiversité [3]. Ce moratoire devrait ouvrir la voie à la mise en place de règles contraignantes au niveau mondial. Les questions que posent le forçage génétique doivent être adressées :

  • Une propagation incontrôlable et non-réversible : il serait particulièrement difficile de récupérer les organismes modifiés par forçage, une fois qu’ils sont libérés dans la nature. Par ailleurs, il est impossible de contrôler leur propagation dans l’espace et dans le temps. De tels organismes ne s’arrêteront pas à la frontière !
  • Une recherche risquée : même lors de tests en laboratoire, le forçage génétique présente des risques. Il suffirait que quelques organismes s’échappent pour provoquer une réaction en chaîne. Jusqu'à présent, il n'existe pas de normes de sécurité contraignantes au niveau mondial pour régir les travaux de « gene drive » réalisés en laboratoire.
  • Des techniques sujettes aux erreurs : les outils de génie génétique tels que CRISPR/Cas9, qui sont actifs dans les organismes libérés, sont sujets à des erreurs. Des effets imprévus au niveau génétique sont donc probables.
  • Des conséquences sur l’environnement complexes et impossibles à prévoir : les organismes modifiés par forçage génétique sont conçus pour impacter les populations naturelles de leur espèce, sur plusieurs générations. On ne peut prévoir les conséquences qu’auront ces organismes sur la chaîne alimentaire, le comportement de leur espèce, ou des espèces qui coexistent dans leur environnement. Il n'existe pas encore de lignes directrices pour l'évaluation des risques, si tant est que cela soit possible. Les risques pour l'homme et l'environnement sont encore largement inexplorés.
  • Une évaluation technologique complète nécessaire, qui dépasse la seule évaluation des risques : étant donné que la technologie a des conséquences considérables et qu'elle soulève des questions techniques, écologiques, éthiques, culturelles, sociales et réglementaires, une évaluation complète est nécessaire avant toute application dans la nature. Les réglementations en matière de responsabilité et d'indemnisation ne sont pas non plus suffisamment clarifiées au niveau mondial.
  • Vers une utilisation par l’armée ? L’un des principaux financeurs de la recherche en forçage génétique est l’agence américaine DARPA : l’agence du ministère de la Défense chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire [4]. Le danger du forçage génétique, et de son utilisation à des fins militaires, est évoqué depuis plusieurs années par la Convention des Nations unies sur l'interdiction des armes biologiques.
  • Qui décide ? Sachant que des OGM libérés dans l’environnement peuvent se disséminer dans le monde entier, il convient de préciser qui est autorisé à décider de leur dissémination. Il faut créer une structure et des mécanismes de décision au niveau mondial.

 

Références :

[1] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1095872/forcage-genetique-modification-adn-ethique-moustiques ; https://plus.lapresse.ca/screens/d29421f4-c20d-47db-9cec-39813fd1036e__7C___0.html
[2] Plusieurs études ont montré la possibilité de transferts génétiques d’une espèce d’insecte à l’autre, notamment via la bactérie Wolbachia : https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/wolbachia-le-transfert-genetique-de-l-annee_3946
[3] https://www.etcgroup.org/sites/www.etcgroup.org/files/files/etc_ftfsignonletter113018frenchweb_1_0.pdf
[4] https://www.etcgroup.org/sites/www.etcgroup.org/files/files/etc_gene_drive_organisms-web_fr.pdf. Voir aussi : https://www.bastamag.net/L-armee-americaine-et-Bill-Gates-investissent-dans-la-manipulation-genetique-a


En partenariat avec :

Envoyez un email à

Form to send email

Les emails personnalisés qui viennent du cœur dégagent une grande puissance et peuvent émouvoir les décideuses et décideurs. Écrivez à votre ministre de l'environnement et expliquez-lui pourquoi un moratoire mondial sur le forçage génétique est nécessaire. Vous pouvez vous inspirer des points ci-dessous.

N'oubliez pas de signer à la fin de votre message.

Objet :Moratoire sur le forçage génétique

  • Ce jeudi, les responsables politiques européen·ne·s débattront du forçage génétique, une nouvelle technologie visant à créer de la faune et de la flore. En ne produisant que des descendants mâles, le forçage génétique peut anéantir des espèces entières.

  • Nous vous appelons à suivre la recommandation des expert·es de ne pas disséminer des animaux et des plantes génétiquement modifiés dans la nature tant que nous ne maîtrisons pas les risques de cette technologie.

  • Je vous contacte car je suis profondément inquiet·e au sujet d’une nouvelle technologie génétique appelée le « forçage génétique ».

  • Une réglementation mondiale appliquant strictement le principe de précaution au forçage génétique est nécessaire. Un moratoire mondial sur le forçage génétique est indispensable car nul n’en appréhende encore pleinement les risques.

  • Le forçage génétique est développé dans le but de « reprogrammer », de remplacer et d'exterminer des populations et des espèces sauvages d'animaux et de plantes au moyen de la génétique. Cette pratique comporte des risques élevés, que nous ne maîtrisons pas encore totalement.

  • Je vous demande de soutenir un moratoire mondial lors de la réunion de préparation de la SBSTTA24 en vue de la 15e réunion de la Conférence des parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique (CDB).

  • J’ai de fortes inquiétudes relatives à la dissémination de moustiques génétiquement modifiés prévue prochainement au Burkina Faso, le tout premier essai jamais réalisé pour cette technologie [1].

  • Je trouve cette perspective alarmante, alors que des scientifiques indépendant·es [2] et plusieurs agences de protection de la nature de l'UE [3] mettent en garde contre le manque de connaissances et de données scientifiques sur les potentiels effets néfastes sur l'environnement et la santé causés par le déploiement de cette technologie.

  • Sur la base de leurs rapports, je crains que la dissémination d’organismes génétiquement modifiés ne porte atteinte à la biodiversité et ne se propage de manière irréversible au-delà des frontières des pays ou des continents, violant ainsi la réglementation internationale en matière de consentement préalable. Cela est d'autant plus inquiétant du fait que les effets des organismes génétiquement modifiés sur la nature sont irréversibles.

  • Dans la continuité des appels lancés par 288 000 citoyen·ne·s européennes [4], le Parlement européen [5] et 78 organisations européennes de la société civile [6], je vous demande de défendre une interprétation stricte du principe de précaution de l'UE et je vous exhorte ainsi à plaider, tant au niveau de l'UE que dans des forums mondiaux tels que la Convention sur la diversité biologique, en faveur de réglementations garantissant que la technologie de forçage génétique ne sera pas testée ou déployée dans la nature tant que n’existera aucune certitude que des effets néfastes sur la biodiversité, la santé humaine ou des activités économiques telles que l'agriculture peuvent être évités.

[1] Service de recherche du Parlement européen (EPRS) (2019). Atelier de l’unité de la prospective scientifique. Science et éthique de la technologie génétique. Étude de cas : éradication du paludisme (p.6) ::
[en anglais] https://www.europarl.europa.eu/cmsdata/161962/1-Booklet.pdf
[2] CSS, ENSSER, VDW (2019). Le forçage génétique. Rapport sur la science, son application, ses aspects sociaux, son éthique et sa réglementation. En ligne :
[en anglais] https://genedrives.ch/wp-content/uploads/2019/10/Gene-Drives-Book-WEB.pdf
[3] Dolezel, M. et al. (2019) : Organismes issus du forçage génétique. Conséquences sur l'environnement et la conservation de la nature. Umweltbundesamt, Vienne :
[en anglais] https://www.umweltbundesamt.at/fileadmin/site/publikationen/REP0705.pdf
[4] Pétition européenne appelant à un moratoire mondial sur la dissémination des organismes génétiquement modifiés dans l'environnement :
https://act.wemove.eu/campaigns/gene-drive-moratoire
[5] Résolution sur la 15e réunion de la Conférence des parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique (2019/2824(RSP)), paragraphe 13 :
https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2020-0015_FR.html
[6] Lettre ouverte de 78 organisations de la société civile européenne appelant la Commission européenne à plaider pour un moratoire mondial sur la dissémination des organismes génétiquement modifiés dans l'environnement lors de la 15e réunion de la conférence des parties (COP15) à la CDB :
[en anglais] https://update.zs-intern.de/fileadmin/files/SOS/gene_drive/Open_Letter_to_the_EU_Commission_Please_support_a_global_moratorium_on_the_release_of_Gene_Drive_Organisms_30.06.2020.pdf

Vous envoyez un email en tant que Ce n'est pas vous ? Cliquez ici

Recipients will receive your name, email address and address. En cliquant sur "Je signe la pétition", vous soutenez cette campagne et acceptez que WeMove.EU utilise vos données dans le cadre de celle-ci. Il est possible que nous remettions vos nom, prénom et pays aux personnes ou organisations ciblées par la pétition. A moins que vous ne vous inscriviez pour recevoir des mises à jour personnalisées, nous supprimerons vos données une fois la campagne terminée. Nous ne partagerons jamais vos données avec des tiers sans votre permission. Consultez notre politique de confidentialité complète ici.

Envoyez votre tweet à Zakia Khattabi, Ministre de l'Environnement, du Climat, du Green Deal et du Développement durable

Ce jeudi, les responsables politiques européen·n·es débattront du forçage génétique, une nouvelle technologie visant à créer de la faune et de la flore. En ne produisant que des descendants mâles, le forçage génétique peut anéantir des espèces entières.

Nous appelons les ministres de l'environnement et de l'agriculture des États membres de l'UE à suivre la recommandation des expert·es de ne pas disséminer dans la nature des animaux et des plantes génétiquement modifiés tant que nous ne maîtrisons pas les risques. Merci beaucoup de prendre le temps de tweeter !

Envoyer un tweet

Form to send tweet
Tweetez en tant que Ce n'est pas vous ? Cliquez ici

Pouvez-vous faire un don ?

Le forçage génétique est une technique d’ingénierie génétique des insectes, des animaux et des plantes. Lors de leur dissémination, ils peuvent remplacer les espèces naturelles apparentées jusqu'à leur disparition totale. Ce sont des écosystèmes entiers qui risquent de s’effondrer.

Nous disposons d'une opportunité de mettre en place un moratoire mondial sur cette nouvelle technologie, mais nous avons besoin de votre aide. Donnez quelques euros par mois afin d’éviter le pire !

Autres moyens de faire un don

Vous pouvez effectuer un virement sur notre compte :

WeMove Europe SCE mbH
IBAN: DE98 4306 0967 1177 7069 00
BIC: GENODEM1GLS, GLS Bank
Berlin, Allemagne

Nous tenons à être transparent·e·s et responsables vis-à-vis des dons que vous faites. Pour en savoir plus, lisez notre Politique de donations.

Vos informations resteront privées et seront traitées de manière sécurisée. En agissant sur le site WeMove.EU, vous acceptez que WeMove.EU vous tienne informé·e des campagnes menées, et acceptez l'utilisation de cookies comme décrit par notre politique de confidentialité.

Partagez autour de vous !

Vous signez en tant que Ce n'est pas vous ? Cliquez ici